Ici, c'est le moment de récolter la lavande, et hormis les petits sachets garnis de grains odorants ou les bouquets mis la tête en bas, je ne savais pas trop comment la garder... Et puis j'ai repensé aux fuseaux comme on faisait dans le temps...


fuseau1

 

Une très belle brassée m'a été donnée par de chouettes voisins et j'ai eu envie de tenter ce tressage avec mes rubans de satin. 

FUSEAU3

J'ai pris 18 brins de lavande avec de grandes tiges et mon ruban bleu turquoise assez large. Ne sachant pas trop quelle quantité il faudrait, j'ai gardé tout le rouleau (en fait il en faut entre 2 m et 3 m selon le nombre de tiges).

Il faut enlever toutes les petites tiges latérales et les feuilles pour ne garder que la grosse fleur principale, et nouer le ruban sous les fleurs.

Juste après le noeud, on replie les tiges délicatement pour englober les fleurs, le petit morceau de ruban est alors dissimulé à l'intérieur du fuseau; et le tressage ne se fait qu'avec le grand morceau. 
FUSEAU4

En maintenant d'une main les tiges et en les répartissant au mieux, on passe le ruban au dessus de 2 tiges puis en dessous des 2 suivantes puis au dessus des 2 suivantes et ainsi de suite; dessus, dessous, dessus, dessous...

Pour parvenir à inverser la tendance dessus/dessous à dessous/dessus au tour suivant, il faut que le nombre de brins mis par deux soit impair (ici 2 fois 9 c'est bon!).

On tresse en prenant soin de bien serrer les rangs les uns en dessous des autres pour que les grains ne puissent pas tomber en séchant, au cours des mois.

FUSEAU5

A ce stade, pas très convaincue par mon ruban très large, j'ai recommencé avec un vert anis de 5 mm et avec 38 brins (19 fois 2 brins).

Je me suis tout de suite rendue compte que c'était nettement mieux et aussi... nettement plus long!

Mais j'adore cette alternance de vert foncé et de ce vert anis légèrement fluo, mélant ainsi techniques ancestrales et couleurs actuelles...


FUSEAU6

 

FUSEAU7

Oh, on dirait une fusée!

J'ai ensuite coupé le ruban,  j'aurai dû dès le départ couper une bonne longueur (mais je ne savais absolument pas ce qu'il fallait, ayant changé la largeur du ruban et le nombre de tiges) ça m'aurait simplifié la tâche et éviter bien des emmêlements! Maintenant je sais qu'avec 3 mètres c'est bon.

Quelques tours et deux noeuds achèvent le tressage (en prenant d'un côté la boucle et de l'autre le bout du ruban). Les spécialistes font un noeud provisoire, laissent sécher et resserent le tressage car en séchant la lavande se rétracte et le tissage se distend. Je verrai ça...

FUSEAU8

Un dernier coup de ciseaux pour égaliser les tiges et il ne reste plus qu'à lui trouver une place dans la maison, suspendu ou posé dans une armoire, ce fuseau fera fuir les mites et distillera son parfum toute l'année.


FUSEAU9

Au fait, je vous conseille de réaliser le tressage le jour de la coupe car les tiges deviennent cassantes dès le lendemain...

Je  suis plutôt contente du résultat que je trouve très esthétique avec ce fin ruban,  et j'aime l'idée de découvrir des gestes d'autrefois (on trouve tout sur le net!) et de perpétuer une tradition provençale populaire en y apportant ma petite touche de couleur!

FUSEAU2

 

Et vous, connaissiez vous cette technique? Avez vous de bons plans pour utiliser  la lavande?